La Science

Cerdak est constitué de granulés de céramique microporeux logés dans une enveloppe de fibre synthétique perméable non-tissée destinée à une application médicale. Les grains de céramique présents dans les pansements Cerdak possèdent une force d'aspiration capillaire exceptionnelle ainsi qu'une très vaste surface absorbante et adsorbante. La céramique siphonne l'excès d'exsudat de la plaie tandis que les bactéries, champignons et autres microorganismes adhèrent à la surface de la céramique. Cette action non-sélective conduit à une altération favorable de l'environnement de la plaie et à une réduction de la charge bactérienne.

Cerdak laisse un environnement micro-humide et optimise le travail des éléments biochimiques normalement actifs dans l'exsudat frais de la plaie. Cela permet la guérison des défauts de la peau, quelle que soit la cause du défaut de la peau.

La physique de l'absorption

Les granules en céramique microporeuse remplissant les sachets ont un diamètre moyen de 1mm et une porosité de 65 % en volume. Leur microstructure brevetée consiste en une matrice microporeuse α-alumine qui renferme des pores cellulaires d'un diamètre intra-poreux de 0,1-5μ. En raison de l'interconnexion entre les pores cellulaires et les microspores dans la matrice d'alumine hautement chargée, la porosité totale élevée est complétée par une perméabilité et une surface importante. 

L'absorption, le transport et le stockage de l'exsudat du lit de la plaie vers les pores à l'intérieur des sphères céramiques sont causés par la pression capillaire créée au niveau de chaque pore par la tension superficielle de l'exsudat, le degré de mouillage de la céramique par l'exsudat et par le diamètre effectif des pores. En raison du vide entre les sphères empilées en vrac, la plaie reste en contact avec l'oxygène atmosphérique même lorsque les sphères deviennent saturées en exsudat.

Le niveau de la tension capillaire peut se calculer grâce à l'équation de Young-Laplace ΔP = 4 γ cos Ɵ / d (N/m²), où ΔP = tension capillaire de succion ; γ = tension de surface de l'exsudat (= 0,7 N/m) ; Ɵ = angle de mouillage (= 0 ᵒ) et d = diamètre du pore exprimé en mètres.

Le sachet rempli de céramique comme vecteur d'absorption demeure perméable à l'oxygène atmosphérique tandis que le vieil exsudat est de façon permanente séparé de l'exsudat frais par une force d'aspiration capillaire d'environ 100kPa.

La physique et la chimie de l'adsorption

L'adsorption fait référence aux propriétés adhésives entre les colloïdes chargés en suspension dans l'exsudat et les surfaces solides de l'alumine. En raison de sa pertinence pour les systèmes biomédicaux, ce phénomène est amplement étudié et il est par exemple bien connu que les protéines en suspension s'adsorbent instantanément sur les surfaces d'alumine humide et que cette adhésion est causée par l'interaction ionique et électrostatique, la liaison d'hydrogène et les interactions de transfert de charge. 

Les cellules colloïdales chargées, les microorganismes, les molécules et autres solides en suspension dans l'exsudat de la plaie sont liés (adsorbés) sur une surface d'alumine sèche hautement chargée. Les surfaces d'alumine consistent en de l'alumine brute, facilement mouillable (angle de mouillage = 0 ᵒ) avec une superficie de 0,5 m² par gramme d'alumine. Ce gramme d'alumine se compose de 3,5×10²¹ ions oxygène (O²-), et de 2,4×10²¹ ions aluminium (Al³⁺) Chaque cellule d'un organisme vivant contient une charge électrique minuscule qui est déterminée par la différence de charge entre les atomes situés de chaque côté de la membrane cellulaire. D'autre part, un solide colloïdal protonique peut développer une charge de surface due à l'ionisation des groupes d'acides aminés de la chaîne latérale. La surface d'alumine hautement chargée (5,9×10²¹ charges ioniques par gramme) est donc continuellement humidifiée par l'exsudat contenant du matériel cellulaire chargé, des micro-organismes et des colloïdes. Comme la surface d'alumine chargée devient progressivement plus humide à mesure que l'exsudat est absorbé, et comme sa texture et sa rugosité de surface sont idéales à cet effet, une forte adsorption a lieu.

Les propriétés de liaison bactérienne de la céramique assurent la réduction de la charge bactérienne dans les plaies chroniques et infectées, tandis que les propriétés de liaison bactérienne empêchent la colonisation et l'infection dans les plaies aigües.

Effet clinique de l'absorption et de l'adsorption

Un contrôle efficace de l'humidité et des éléments présents dans l'humidité est essentiel à la prise en charge d'une plaie, quelle que soit la phase de cicatrisation. L'objectif principal du traitement des plaies sera de réduire la durée de la phase inflammatoire et d'améliorer l'environnement de la plaie pour une prolifération cellulaire optimale.

Réduire la durée de la phase d'inflammation

En éliminant les éléments responsables de l'inflammation comme les contaminants, les bactéries, les toxines et les cellules expirées par absorption et adsorption, la réponse inflammatoire est réduite, ce qui aide la plaie à passer à la phase suivante de la guérison.

Les plaies chroniques sont généralement enfermées dans une inflammation chronique pour plusieurs raisons qui peuvent inclure une charge bactérienne excessive du manque d'apport d'oxygène à la plaie.

La liaison bactérienne par adsorption aide à réduire la charge bactérienne. L'oxygène atmosphérique est apporté à la plaie propre au travers des granules de céramique peu tassés.

Optimiser les conditions de la prolifération cellulaire

La régénération des tissus perdus et/ou endommagés est optimisée par l'élimination des protéines, des fibroblastes et des facteurs de croissance favorisant la formation du tissu cicatriciel et la contraction par séparation cyclique de ces éléments de l'exsudat frais par voie d'absorption et d'adsorption. L'optimisation des conditions au lit de la plaie permet une régénération tissulaire de qualité, une augmentation du taux de cicatrisation et la prévention de l'infection de la plaie.

Céramique - Utiliser des matériaux naturels pour optimiser une guérison naturelle.